Home Exercises Ménopause et santé pelvienne des femmes

Ménopause et santé pelvienne des femmes

Par iddirect

Saviez-vous que le 18 octobre était la Journée mondiale de la ménopause ? L’occasion rêvée pour apprendre quelques trucs et astuces afin de rester en bonne santé et prévenir des problèmes dans la région pelvienne plus tard.

Présentation

Bonjour, je m’appelle Phillipa Butler et je suis physiothérapeute agréée, mais également professeur certifiée de Pilates et Yoga. Le sujet de la ménopause me passionne tout particulièrement. Cet attrait est né de mes propres expériences et de l’observation d’un manque général d’informations et de conseils destinés aux femmes présentant des symptômes et des difficultés.

Ma philosophie dans la vie, c’est qu‘il vaut mieux prévenir que guérir et je pense qu’un programme régulier d’exercices adaptés est la clé d’un avenir plus sain et en meilleure forme.

J’aime partager des informations et des conseils judicieux pour vous aider à prendre votre santé en main.

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause marque la fin du cycle reproductif de la femme. Cela se produit lorsque les ovaires cessent de produire suffisamment d’œstrogènes et ne libèrent plus d’ovule chaque mois. On assiste parallèlement à une diminution des taux de progestérone et de testostérone. C’est un phénomène naturel du vieillissement qui se produit généralement entre 45 et 55 ans. La ménopause est officielle lorsqu’une année s’est écoulée sans avoir eu de règles. Au Royaume-Uni, l’âge moyen de la ménopause est de 51 ans.

Ménopause précoce

La ménopause a une exception, la ménopause précoce. Elle peut survenir naturellement ou être provoquée médicalement ou chirurgicalement. Une ménopause précoce signifie que le temps passé avec une diminution des œstrogènes est plus long.  Dans le cas d’une ménopause artificielle, le phénomène est soudain et les symptômes peuvent être plus graves voire, dans certains cas, totalement inattendus.

Périménopause

Le terme périménopause est utilisé pour décrire la période précédant la ménopause, avant l’arrêt des règles, lorsque l’équilibre des hormones sexuelles commence à changer et que des symptômes peuvent commencer à apparaître.

Quels sont les symptômes de la ménopause ?

Les quatre symptômes principaux sont :

  1. des bouffées de chaleur ;
  2. des troubles du sommeil ;
  3. des symptômes génito-urinaires et un dysfonctionnement sexuel ;
  4. des sautes d’humeur.

Ils sont couramment observés chez les femmes ménopausées et sont désignés par l’expression syndrome post-ménopausique.

Y a-t-il de la lumière au bout du tunnel ?

Oui, ces symptômes physiques peuvent diminuer après le début de la ménopause. Mais il est bon de rappeler que toutes les femmes vivront avec des niveaux réduits d’œstrogènes pour le reste de leur vie. L’espérance de vie au Royaume-Uni étant d’environ 82 ans pour les femmes (Office for National Statistics), cela représente environ 30 ans de leur vie avec des niveaux d’œstrogènes réduits.

Comment la ménopause affecte-t-elle la santé du plancher pelvien ?

Les œstrogènes jouent un rôle dans le maintien d’un système génito-urinaire sain. Lorsque le taux d’œstrogènes diminue au moment de la ménopause, les tissus de la vulve, du vagin et de l’urètre peuvent s’affiner et se fragiliser. Les muscles du plancher pelvien deviennent plus faibles et plus lents à réagir, et d’autres tissus comme les fascias offrent moins de soutien aux organes pelviens.

Plus de 50 % des femmes ménopausées souffriront de symptômes génito-urinaires, notamment :

  • sécheresse vaginale ;
  • envie fréquente d’uriner ;
  • épisodes d’incontinence urinaire ;
  • urgence des mictions ;
  • infections urinaires récurrentes ;
  • inconfort ou saignements pendant les rapports sexuels.

La gravité des symptômes varie, et il est possible de ressentir plusieurs symptômes à la fois. Cet outil d’évaluation peut être utilisé pour vous aider à décider quand consulter un médecin ou un physiothérapeute spécialisé dans la santé du plancher pelvien (également appelé physiothérapeute spécialisé dans la santé des femmes).

Vulvovaginal Symptom Questionnaire (Erekson EA et al 2013)

Remarque

Si vous présentez l’un des symptômes suivants, qui sont potentiellement graves, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin.

  • Blocage du flux ou douleur en urinant
  • Présence de saignements dans les urines
  • Besoin d’uriner fréquent et intense
  • Sensation de brûlure en urinant
  • Incapacité à vider ou contrôler sa vessie
  • Pression ou douleur dans la région pelvienne
  • Saignement vaginal inhabituel ou anormal après la ménopause
  • Changement persistant des habitudes intestinales, parfois accompagné de douleurs abdominales

Renforcez les muscles du plancher pelvien

La bonne nouvelle est que le renforcement des muscles du plancher pelvien est un traitement efficace pour les femmes ménopausées présentant des symptômes génito-urinaires. Cet entraînement peut guérir ou, en tout cas, améliorer les symptômes de l’incontinence d’effort et de tous les autres types de fuites urinaires (Cacciari et al, 2018).

La bonne façon de renforcer les muscles du plancher pelvien

Bien souvent, les femmes ne font pas correctement ces exercices ! L’évaluation faite par Bump et al (1991) a permis de constater que 50 % des femmes ne parvenaient pas à contracter correctement les muscles du plancher pelvien après une brève instruction verbale, et que la moitié d’entre elles faisaient plutôt quelque chose qui pouvait aggraver leurs symptômes.

Trouvez et sentez les muscles du plancher pelvien

La première étape consiste à identifier les bons muscles. Regardez la vidéo 1 pour apprendre à trouver et à sentir les muscles du plancher pelvien. 

Si vous savez que votre plancher pelvien a du mal à réagir, il est important d’aborder les exercices de manière raisonnable. N’exercez JAMAIS de pression lorsque vous apprenez à identifier ces muscles et essayez de ne pas retenir votre respiration.

Essayez la posture du chat-vache

À présent, essayez la posture du chat-vache pour ressentir votre plancher pelvien pendant que vous bougez. Vidéo 2

Si vous avez le moindre doute, demandez l’aide d’un professionnel qualifié. Un physiothérapeute spécialisé dans la santé pelvienne (physiothérapeute spécialisé dans la santé des femmes) peut procéder à une évaluation et obtenir l’autorisation de votre médecin avant de vous proposer un nouveau programme d’exercices.

Rien que le fait de marcher davantage est un bon début

La bonne nouvelle est que la pratique d’une activité physique modérée, comme la marche, peut réduire le risque d’incontinence urinaire. (K. Bo et I.E. Nygard, 2019)

En résumé

J’espère avoir réussi à vous aider à prendre confiance vis-à-vis des mesures que à prendre pour améliorer votre santé pelvienne.  Rappelez-vous que le mouvement est le meilleur médicament pour le corps et l’esprit et que, dans la plupart des cas, si vous faites ce travail, vous observerez une différence. Agissez le plus tôt possible pour améliorer vos résultats et prévenir une aggravation de votre état.

Références

Bump RC, Hurt WG, Fantl JA, Wyman JF. Assessment of Kegel pelvic muscle exercise performance after brief verbal instruction. Am J Obstet Gynecol. 1991 Aug;165(2):322-7; discussion 327-9. doi: 10.1016/0002-9378(91)90085-6. PMID: 1872333.

Cacciari LP, Dumoulin C, Hay-Smith EJ. Pelvic floor muscle training versus no treatment, or inactive control treatments, for urinary incontinence in women: a cochrane systematic review abridged republication. Braz J Phys Ther. 2019 Mar-Apr;23(2):93-107. Epub 2019 Jan 22.

Erekson EA, Yip SO, Wedderburn TS, Martin DK, Li FY, Choi JN, Kenton KS, Fried TR. The Vulvovaginal Symptoms Questionnaire: a questionnaire for measuring vulvovaginal symptoms in postmenopausal women. Menopause. 2013 Sep;20(9):973-9. doi: 10.1097/GME.0b013e318282600b. PMID: 23481118; PMCID: PMC3695224.

Gandhi J, Chen A, Dagur G, Suh Y, Smith N, Cali B, Khan SA. Genitourinary syndrome of menopause: an overview of clinical manifestations, pathophysiology, etiology, evaluation, and management. Am J Obstet Gynecol. 2016 Dec;215(6):704-711. doi: 10.1016/j.ajog.2016.07.045. Epub 2016 Jul 26. PMID: 27472999.

Bø, K., Nygaard, I.E. Is Physical Activity Good or Bad for the Female Pelvic Floor? A Narrative Review. Sports Med 50, 471–484 (2020). https://doi.org/10.1007/s40279-019-01243-1

Maltais ML, Desroches J, Dionne IJ. Changes in muscle mass and strength after menopause. J Musculoskelet Neuronal Interact. 2009 Oct-Dec;9(4):186-97. PMID: 19949277.

NICE guideline [NG123] Urinary incontinence and pelvic organ prolapse in women: management. Published: 02 April 2019 Last updated: 24 June 2019

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par

Laissez votre commentaire