La maladie de Parkinson

  • La maladie de Parkinson est un trouble neuro-dégénératif qui détruit peu à peu les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. La dopamine est un produit chimique qui transmet des signaux à la partie du cerveau qui contrôle le mouvement. Quand il y a une perte de dopamine dans le cerveau, celui-ci ne peut pas se coordonner avec le reste du corps.

  • Les 3 symptômes majeures

    La maladie de Parkinson n’atteint pas les personnes de la même manière, voici les 3 symptômes majeures :
    - Le tremblement au repos : Celui intervient au repos et ne concerne souvent qu’une partie du corps
    - La lenteur de mouvement : Il se repère dans la difficulté pour la personne d’effectuer des mouvements différents qui demande de la coordination de plusieurs membres comme la marche
    - La raideur dans les muscles: Celle-ci est induite par une tension excessive dans les muscles. Cela peut entrainer chez la personne des douleurs musculaires ou tendineuses. Elle contribue aux difficultés de mouvements.


    Au-delà de ces 3 symptômes, il existe d’autres troubles moteurs possibles comme les troubles de l’équilibre, le piétinement ou les troubles de déglutition.Des problèmes non-moteur peuvent également être des troubles liés à la maladie comme la fatigue, la somnolence diurne, les troubles digestifs ou encore urinaire.

  • Les différentes étapes de la maladie de Parkinson

    On distingue 4 étapes signent de la progression de la maladie :

    Étape 1:

    Les symptômes commencent à apparaitre, mais il peut être difficile de poser le diagnostic si ceux-ci ne sont pas caractéristiques de la maladie ou suffisamment prononcés.

    C’est une période compliquée pour la personne qui doit accepter d’être malade et d’être atteint d’une maladie évolutive et dégénérative.


    Étape 2:

    Cette étape peut paraitre paradoxale. D’un côté la personne a commencé son traitement, qu’elle doit prendre à heures fixes plusieurs fois par jour. Cela implique de réorganiser sa vie en fonction de la maladie et d’accepter ces changements, pour autant les troubles peuvent continuer à se manifester. D’un autre côté le traitement qui agit sur la dopamine peut faire ressentir un certain « mieux-être » à la personne.


    Étape 3:

    À ce stade, la personne commence à devenir dépendante et peut avoir besoin d'aide. Les tâches quotidiennes deviennent très difficiles à gérer pour la personne. En effet, la personne va alterner les périodes où les médicaments feront effets en atténuant les troubles et les périodes où le traitement ne sera pas suffisamment efficace et les symptômes pourront refaire surface de manière invalidante. À ce stade, la personne commence à devenir dépendante et peut avoir besoin d'aide. Les tâches quotidiennes deviennent très difficiles à gérer pour la personne.


    Étape 4:

    C'est le stade le plus avancé de la maladie de Parkinson, les chutes, pertes d’équilibres, troubles de la déglutition peuvent devenir quotidien. On peut également voir apparaitre des troubles végétatifs ainsi que des changements de comportement. La prise en charge va demander des adaptations du logement, de l’entourage et de la vie quotidienne.


  • Coup d’œil sur les traitements alternatifs à la maladie de Parkinson


    - Manger des aliments riche en fibre pour éviter les troubles digestifs comme la constipation
    - Demander à son médecin, un guide d’exercices simples et faciles à faire régulièrement
    - Un massage thérapeutique peut aider à détendre vos muscles
    - D'autres thérapies peuvent inclure le yoga ou la méditation




  • * Notez que le contenu est purement informatif et n’a pas vocation à donner des conseils médicaux. Nous recommandons vous recommandons de consulter votre médecin pour plus d’informations et de conseils avant de commencer des exercices ou un régime alimentaire.


    Sources:
    http://www.franceparkinson.fr
    http://www.vivreenaidant.fr

 > Retour

Recherche de produits

je soigne une personne incontinente

Témoignages

  • Elisabeth, 48
    Elisabeth, 48
    Bonjour, je m'appelle Elisabeth. Je vis avec ma maman de 72 ans dans une maison mitoyenne de ...  > En savoir plus
  • Marie, 41
    Marie, 41
    Je m’appelle Marie, je suis maman d’une fille de 15 ans qui souffre d’acidose tubulaire rénale depuis ...  > En savoir plus
  • Anne et Albert, 50
    Anne et Albert, 50
    Bonjour, je m’appelle Anne. J’ai 50 ans et je suis femme au foyer. Depuis quelques années, ...  > En savoir plus

Produits susceptibles de vous intéresser:

  • iD Pants
    iD Pants

    Sous-vêtements absorbants adaptés aux fuites urinaires moderées à sévères  > En savoir plus

  • iD Slip
    iD Slip

    Changes complets adaptés aux fuites urinaires moderées à sévères  > En savoir plus