L'obesite comme facteur de risque des fuites urinaires

  • Depuis plusieurs années, l'obésité est considéré comme un facteur de risque de l’incontinence. De nombreuses études relient les deux pathologies, en particulier chez les femmes, même si elles peuvent toucher les deux sexes et à partir d'un âge précoce. Selon les experts, le surpoids et l'obésité sont le principal facteur de risque de l'incontinence urinaire, bien qu'ils soulignent que grâce à une perte de poids cela peut être résolue et inverser les effets.

    Il a été prouvé qu'il existait un lien entre l'augmentation de l'indice de masse corporelle (IMC) et l'augmentation du risque de fuites urinaires, entre 20% et 70%. En outre, pour chaque augmentation de 5 unités de l'IMC sur une période de 5 à 10 ans, le risque de présenter des fuites urinaires ou une incontinence augmente de 30 à 60%.

    L'obésité peut entraîner une déformation de la région pelvienne, étirant et affaiblissant les muscles de cette région, ce qui pourrait contribuer au développement des fuites urinaires.

  • Plusieurs années d’obésité peuvent également être associées à un risque accru de développer des fuites urinaires post-ménopause. La sévérité de fuites urinaires ou incontinence est également associée à un excès de poids plus important par rapport à la durée de l'embonpoint et de l'obésité. Les femmes obèses à 18 ans courent un risque plus élevé de présenter des fuites urinaires une fois ménopausée par rapport à celles qui la développent à un stade ultérieur.

    Cependant, il existe une solution pour les fuites urinaires liées au surpoids. Une perte de poids de 10% à 5% commencerait à entraîner une amélioration de la fréquence des fuites et, à partir de 13%, la pression exercée sur la vessie commencerait à diminuer.

    En outre, il a été observé que les femmes souffrant d'obésité sévère (plus de 45 kg au-dessus du poids idéal) et des fuites urinaires et qui perdent du poids après une chirurgie bariatrique (de 45 à 50 kg) présentent une amélioration significative de la fréquence des fuites urinaires. La prévalence des infections urinaires due au stress a diminué de 61%,au début de l’étude à 12% après stabilisation du poids au bout de 2 à 5 ans.


    Sources:


    - Source 1


    - Source 2

 > Retour

Recherche de produits

je soigne une personne incontinente

Témoignages

  • Elisabeth, 48
    Elisabeth, 48
    Bonjour, je m'appelle Elisabeth. Je vis avec ma maman de 72 ans dans une maison mitoyenne de ...  > En savoir plus
  • Marie, 41
    Marie, 41
    Je m’appelle Marie, je suis maman d’une fille de 15 ans qui souffre d’acidose tubulaire rénale depuis ...  > En savoir plus
  • Anne et Albert, 50
    Anne et Albert, 50
    Bonjour, je m’appelle Anne. J’ai 50 ans et je suis femme au foyer. Depuis quelques années, ...  > En savoir plus

Produits susceptibles de vous intéresser:

  • iD Pants
    iD Pants

    Sous-vêtements absorbants adaptés aux fuites urinaires moderées à sévères  > En savoir plus

  • iD Slip
    iD Slip

    Changes complets adaptés aux fuites urinaires moderées à sévères  > En savoir plus