Les causes des
fuites urinaires

Les causes primaires

1. Les causes « naturelles »

La grossesse

Lors des derniers mois de la grossesse et de l’accouchement, votre abdomen subit d’importantes pressions internes. Chez certaines femmes elles provoquent des fuites urinaires ou fécales. Ces troubles temporaires peuvent dans la plupart des cas être traités grâce à une simple rééducation musculaire du périnée.

La ménopause

Les modifications hormonales qui surviennent à la ménopause favorisent l’apparition de fuites urinaires. Elles entraînent notamment une perte d’élasticité des tissus de la vessie et des muscles du bas de l’abdomen, essentiels à la continence.

Le vieillissement

Au cours du processus de vieillissement, les cellules de l’organisme entrent progressivement en sénescence. Les différents mécanismes de maintenance du corps s’en trouvent altérés.
De plus, notre organisme produit une hormone favorisant la concentration des urines nocturnes, pour un remplissage plus lent de la vessie durant la nuit.
À partir de 50 ans, la production de cette précieuse hormone diminue. La vessie se remplit plus rapidement au cours de la nuit, engendrant des besoins nocturnes parfois trop pressants.

2. Les causes pathologiques

Les pathologies neurologiques et maladies dégénératives

La vessie et les sphincters sont commandés par le système nerveux. Une atteinte neurologique peut être à l’origine de fuites urinaires.

Les interventions chirurgicales au niveau du bas de l’abdomen

Elles peuvent provoquer un basculement de la vessie, à l’origine de fuites urinaires ou endommager les sphincters. Vous êtes plus exposé au risque de fuites urinaires si vous avez subi plusieurs interventions de ce type.

Les problèmes gynécologiques

Les infections de la muqueuse vulvo-vaginale sont parfois associées à une infection urinaire, à l’origine de troubles de la miction.

Les problèmes urologiques

Les pathologies de la prostate sont parfois associées une rétention d’urine.

Les infections urinaires

Elles peuvent provoquer des pertes d’urine, notamment chez les femmes déjà sujettes aux fuites urinaires.

3. Les causes iatrogènes

Les causes dites « iatrogènes » sont les effets néfastes qui peuvent être provoqués par un traitement médical.

Une sonde à demeure maintenue en place trop longtemps peut endommager l’urètre de façon irrémédiable.

La polymédication ou l’automédication : l’interaction entre plusieurs médicaments ou un traitement inapproprié peuvent être à l’origine de troubles urinaires. Certains médicaments traitant une forme d’incontinence peuvent également en favoriser une autre.

Voir d'autres articles

Recherche de produits

Vous pouvez choisir vos produits en répondant à quelques questions.

Obtenez des conseils personnalisés sur votre espace dédié