Comprendre le fonctionnement de l'appareil digestif

  • Si vous vous occupez d’une personne souffrant d’incontinence fécale, une connaissance rudimentaire du fonctionnement de l’appareil digestif peut s’avérer utile, notamment lors de vos entretiens avec les professionnels de la santé.
    L’appareil digestif se compose de l’estomac et des intestins : l’intestin grêle et le gros intestin. Le passage des aliments à travers le système digestif dure généralement entre 24 et 72 heures.
    Les aliments sont digérés dans la bouche, l’estomac et l’intestin grêle, où ils sont absorbés pour passer dans la circulation sanguine. L’excédent d’eau résiduel est réabsorbé par l’organisme via le gros intestin, et les déchets – les selles – sont évacués par l’anus lorsque vous allez aux toilettes.

    Fonctionnement d’un appareil digestif normal

    Les aliments passent de l’estomac vers l’intestin grêle avant d’être acheminés vers le gros intestin. L’intestin grêle absorbe les nutriments et une grande partie de l’eau contenue dans les aliments. Le gros intestin s’étend de l’intestin grêle au rectum et à l’anus. Il a pour fonction le stockage, la production et l’évacuation des déchets – ainsi que l’absorption de l’eau et des nutriments résiduels. Les millions de bactéries (bonnes et mauvaises) présentes dans les intestins sont essentielles à ce processus. Le rectum peut stocker les déchets mais est vide la plupart du temps. Les déchets sont expulsés par l’anus.
    Une fois que les intestins ont fait leur travail et ont absorbé les nutriments des aliments, les déchets sont acheminés vers le rectum qui se distend. Un message est alors envoyé au cerveau pour l’avertir que les intestins sont pleins et doivent être vidés. S’ils sont bien toniques, les muscles du plancher périnéal et des sphincters anaux assurent la fermeture de l’anus jusqu’à ce qu’il soit temps d’aller aux toilettes.
    Lorsque nous ressentons le besoin d’aller aux toilettes, le cerveau, par le biais des nerfs, commande aux muscles des sphincters anaux de se relâcher. Les muscles se relâchent alors, l’anus s’ouvre et le rectum se vide.

  • Un appareil digestif en bonne santé

      La personne dont vous vous occupez peut contracter certaines habitudes en vue de maintenir son appareil digestif en bonne santé :
    • Manger de manière saine et équilibrée
    • Pratiquer régulièrement des exercices
    • Préserver une hygiène de vie saine

    Les aliments à privilégier

      Une alimentation équilibrée est la meilleure façon pour la personne dont vous vous occupez d’éviter les troubles fécaux et de maintenir son appareil digestif en bonne santé. La personne doit essayer de suivre les conseils suivants :
    • Optez pour des céréales complètes ou du gruau au petit-déjeuner, en y ajoutant si possible une poignée de noix ou de graines, ainsi que des fruits
    • Consommez de petits repas réguliers.
    • Préférez le pain aux céréales au pain blanc.
    • Adoptez une alimentation équilibrée en consommant des aliments variés. Privilégiez les aliments riches en fibres tels que les fruits, les légumes et les féculents. Il est aussi conseillé de consommer modérément les viandes maigres, poissons, œufs et autres sources de protéines, ainsi que le lait et les produits laitiers.
    • La consommation de fruits, de légumes et de céréales complètes contribue à réduire le risque de certains cancers, y compris ceux du système digestif. Ces aliments sont riches en fibres, antioxydants et autres nutriments protecteurs. Boire en quantité suffisante est aussi important que manger les types d’aliments adéquats. Pour un adulte, la quantité quotidienne minimum de liquide recommandée se situe entre 1,5 et 2 litres (soit 6 à 8 verres). L’apport hydrique doit être augmenté en cas de forte chaleur ou d’activité physique. L’urine doit avoir une couleur jaune paille ; si elle est plus foncée, cela signifie probablement que vous buvez trop peu.
    • Mâchez toujours bien les aliments et déchiquetez chaque bouchée en petits morceaux. Cela contribue en effet à libérer les enzymes digestives qui décomposent les aliments pour en extraire tous les nutriments.
      • Ce qu’il faut éviter
      • Veillez à ne pas consommer de fibres en quantité excessive car cela pourrait également entraîner des selles molles, difficiles à contrôler.
      • Limitez la consommation d’alcool. Il est recommandé pour les femmes de ne pas boire plus de 2 à 3 verres par jour et pour les hommes 3 à 4 verres.
      • Limitez la consommation d’aliments gras et sucrés. Si la personne dont vous vous occupez a faim et a besoin d’un en-cas, suggérez-lui d’opter pour des noix ou un fruit.
      • Essayez d’éviter de manger des repas copieux ou gras avant d’aller dormir.

    • Entraîner régulièrement les muscles ano-rectaux

      La personne dont vous vous occupez peut apprendre à mieux maîtriser ses intestins en entraînant régulièrement les muscles des sphincters anaux, afin de les renforcer et d’améliorer leur fonction de soutien. Votre proche sera ainsi en mesure de mieux contrôler ses intestins et de limiter – voire éviter – les fuites de gaz ou de selles. Comme tous les muscles, plus ils sont utilisés et entraînés, plus les muscles des sphincters seront forts et résistants.

      Apprendre à réaliser les exercices

      Il est important que vous appreniez d’abord à votre proche à réaliser correctement les exercices, et que vous contrôliez de temps en temps s’il les fait toujours convenablement.

      Comment entraîner ses muscles ?

        Au début, vous devrez probablement aider la personne dont vous vous occupez à réaliser ces exercices, puis lui apprendre rapidement à les pratiquer seule dans la mesure du possible. Demandez-lui de se mettre en position assise et d'enchaîner les étapes suivantes :
      1. Imaginer qu’elle essaie de retenir des gaz : la personne doit contracter et soulever le muscle autour de l’anus et sentir le muscle remonter. Elle doit sentir la peau autour de l’anus se resserrer et s’éloigner de la chaise.
      2. La personne doit à présent imaginer qu’elle est en train d’uriner et contracter les muscles autour de l’urètre, comme si elle essayait d’arrêter le jet.
      3. Demandez-lui ensuite d’effectuer simultanément le premier et le second exercice. Elle doit contracter l’anus et penser à déplacer la contraction vers l’urètre, à l’avant. Elle doit essayer de visualiser la contraction et le soulèvement produits par ce mouvement. Demandez-lui de maintenir la contraction pendant quelques instants, avant de relâcher complètement pour recommencer l’exercice.

      Remarque : si la personne contracte le muscle de manière intense, elle ne pourra maintenir la contraction que quelques secondes, car le muscle se fatiguera rapidement. Cette méthode ne sera pas efficace à long terme. Il est conseillé de contracter plus délicatement : voyez alors si la personne peut tenir plus longuement que lors d’une contraction maximale. Cela l’aidera à mieux gérer ses envies pressantes lorsqu’elle va aux toilettes.

        Assurez-vous que la personne :
      • ne contracte pas les fesses
      • ne retienne pas trop longtemps sa respiration
      • ne contracte pas les muscles abdominaux

      Sinon, cela signifie qu’elle n’effectue pas les exercices correctement.

        Conseils pour les exercices :
      1. Au début, il est probablement judicieux de prévoir des moments dédiés à ces exercices et de veiller à ce qu’ils soient pratiqués correctement. Le temps investi par votre proche et vous-même pour y parvenir portera ses fruits plus tard.
      2. Essayez d’habituer la personne dont vous vous occupez à pratiquer ces exercices tout en vaquant à ses occupations quotidiennes, par exemple lorsqu’elle lit, ou chaque fois qu’elle répond au téléphone.
      3. Elle doit veiller à utiliser ses muscles lorsque le besoin se manifeste, notamment si elle est prise d’une envie pressante ou est sur le point d’avoir une fuite. Souvenez-vous, mieux vaut réaliser une petite contraction qu’elle pourra maintenir plus longtemps, car cela lui permettra d’améliorer progressivement le contrôle de ses muscles.
      4. Surveillez son poids, car un excès de poids exerce une pression inutile sur les muscles.
      5. Même si sa situation s’améliore, elle doit continuer à pratiquer les exercices plusieurs fois par jour pour s’assurer que le problème ne resurgisse pas.

      La ré-éducation périnéale

      La ré-éducation du périnée est importante pour la personne dont vous vous occupez car elle lui permet de renforcer les muscles du plancher périnéal, pour mieux contrôler ses intestins. Comme tous les muscles, plus ils sont utilisés et entraînés, plus le périnée sera fort et résistant. En savoir plus...

     > Retour

Recherche de produits

je soigne une personne incontinente

Témoignages

  • Elisabeth, 48
    Elisabeth, 48
    Bonjour, je m'appelle Elisabeth. Je vis avec ma maman de 72 ans dans une maison mitoyenne de ...  > En savoir plus
  • Marie, 41
    Marie, 41
    Je m’appelle Marie, je suis maman d’une fille de 15 ans qui souffre d’acidose tubulaire rénale depuis ...  > En savoir plus
  • Anne et Albert, 50
    Anne et Albert, 50
    Bonjour, je m’appelle Anne. J’ai 50 ans et je suis femme au foyer. Depuis quelques années, ...  > En savoir plus

Produits susceptibles de vous intéresser:

  • iD Pants
    iD Pants

    Sous-vêtements absorbants adaptés aux fuites urinaires moderées à sévères  > En savoir plus

  • iD Slip
    iD Slip

    Changes complets adaptés aux fuites urinaires moderées à sévères  > En savoir plus