Les différentes
formes
d’incontinence

On distingue différentes formes d’incontinence.


Elle traduit une faiblesse des sphincters, souvent associée à un manque de tonicité du plancher périnéal.
Les fuites urinaires se produisent au cours d’un effort (quinte de toux, éternuement violent, fou rire, effort important, port de charges lourdes), si celui-ci occasionne une pression interne sur la vessie. Ce type d’incontinence touche essentiellement les femmes.


Cette forme d’incontinence résulte de contractions involontaires de la vessie. Elle se manifeste par un besoin fréquent et souvent urgent (impérieux) d’uriner. On parle également de "pollakiurie". La fuite urinaire survient si l’envie d’uriner ne peut être satisfaite suffisamment rapidement.

Différents facteurs peuvent être à l’origine de ce type d’incontinence :
  • une émotion (peur, stress);
  • une infection urinaire ou vaginale;
  • un trouble de la perception du besoin d’uriner (maladie neurologique, vieillissement), qui se manifeste trop tard ou trop faiblement ;
  • la prise de certains médicaments (antihypertenseurs, diurétiques, alpha et béta-bloquants, anxiolitiques…).


Chez une personne en bonne santé, l’envie d’uriner apparaît lorsque la vessie est pleine aux 150 ml ; et la vessie se vide totalement lors de la miction.
On parle de rétention d’urine lorsque la vessie se remplit mais que le besoin d’uriner ne se déclenche pas ou que la miction est impossible. L’évacuation de l’urine s’effectue souvent par regorgement : seul le trop plein est évacué. On parle de dysurie si la miction est difficile et douloureuse.
Outre la douleur, la rétention d’urine est associée à un risque d’infection important. Elle doit donc être traitée au plus vite.

Différents mécanismes peuvent provoquer la rétention d’urine :
  • une vessie « paresseuse », qui ne se contracte plus suffisamment ;
  • un trouble de la perception du besoin d’uriner, dû à une pathologie neurologique ;
  • la présence d’un obstacle obstruant partiellement ou totalement l’urètre : tumeur, calcul urinaire…

L’incontinence urinaire mixte

Elle associe deux formes d’incontinence. Il s’agit généralement d’une incontinence d’effort et d’une incontinence par impériosité.

L’incontinence fonctionnelle

Cette incontinence est due à des troubles physiques ou mentaux qui empêchent la personne atteinte de se rendre aux toilettes suffisamment rapidement. Elle se rencontre fréquemment chez les personnes âgées ayant des difficultés à se déplacer, ou chez les personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral.

L’incontinence totale

Dans ce cas, la personne atteinte ne peut plus exercer aucun contrôle sur sa vessie. L’incontinence totale est souvent la conséquence d’une lésion physique, d’une maladie de la moelle épinière, d’une destruction des sphincters…

Voir d'autres articles

Recherche de produits

Vous pouvez choisir vos produits en répondant à quelques questions.

Obtenez des conseils personnalisés sur votre espace dédié